slider01 slider02 slider03 slider04 slider05
Vous êtes ici : Accueil Culture De l'Information

La société a donc un double devoir envers toute famille : d’une part, respecter son intimité et, d’autre part, protéger ses membres de préjudices qu’ils y subiraient puisque chacun d’eux est un citoyen. C’est pourquoi, l’autorité parentale peut être retirée, la violence conjugale, condamnée, et l’abus des mineurs, sévèrement réprimé. C’est pourquoi aussi, le respect de l’égale dignité de l’homme et de la femme interdit la polygamie, et l’intérêt supérieur de l’enfant doit toujours y être préservé.

En soutenant la famille, la société se promeut elle-même. Ce soutien prend de multiples aspects. Il concerne en particulier l’éducation parentale. Certes, les parents ont la mission d’éduquer leurs enfants. Mais, cette œuvre, propre aux familles, a besoin d’être davantage estimée et mieux prise en considération. Elle est plus qu’un métier. Elle n’est pas sanctionnée par un diplôme. Elle a besoin d’un soutien qui ne peut se limiter à une aide financière, pourtant indispensable.

L’école est un soutien en accomplissant une œuvre éducative, tout en respectant chaque éducation familiale. Cependant, des équipes éducatives scolaires, soucieuses de la croissance de chaque enfant vers son bonheur, se heurtent parfois à l’inertie éducative de certains parents. Cette inertie a plusieurs causes, dont un travail professionnel, harassant ou disproportionné, qui ne laisse plus de place à l’énergie nécessaire pour l’éducation familiale. Comment faire en sorte que cette belle mission parentale soit moins mise en concurrence avec les engagements professionnels indispensables pour gagner de quoi faire vivre la famille ? Il n’y a vraiment aucune honte pour des parents à prendre du temps pour éduquer leurs enfants ! Encore faut-il qu’ils en aient les moyens !

Extrait de la conférence de carême par Mgr Pierre d’Ornellas.
Voir le texte intégral sur le site : www.diocese-paris.net

Aller à la source de l’information pour pouvoir exercer une analyse critique des informations données par les medias se révèle plus que jamais nécessaire aujourd’hui. C’est ainsi que l’on pourra exercer un discernement et se forger un jugement correct sur les événements.

Les récentes polémiques médiatiques ont montré l’importance d’être correctement informé en allant à la source sans se contenter de prendre pour argent comptant les manchettes des journaux ou les petites phrases sorties de leur contexte.

Aujourd’hui l’Eglise dispose de moyens de communication permettant de connaître exactement sa position. Citons principalement :

Agence de presse :

Zenit (http://www.zenit.org ), lettre d’information quotidienne ou hebdomadaire gratuite.

Nouvelles technologies, nouvelles relations.
Promouvoir une culture de respect, de dialogue, d'amitié

Chers frères et soeurs !

A l'approche de la Journée Mondiale des Communications Sociales, c'est avec joie que je me tourne vers vous afin de partager quelques unes de mes réflexions sur le thème choisi pour cette année : Nouvelles technologies, nouvelles relations. Promouvoir une culture de respect, de dialogue, d'amitié. En effet, les nouvelles technologies digitales déterminent des changements fondamentaux dans les modèles de communication et dans les rapports humains. Ces changements sont particulièrement évidents parmi les jeunes dont la croissance est étroitement en lien avec ces nouvelles technologies de communication, ils se sentent donc à l'aise dans un monde digital qui souvent semble par contre étranger à tant de nous, adultes, ayant dû apprendre à comprendre et apprécier les opportunités offertes pour la communication. Dans le message de cette année, je pense particulièrement à cette génération digitale: avec elle, je voudrais partager quelques idées sur l'extraordinaire potentiel des nouvelles technologies, tant employées pour favoriser la compréhension et la solidarité humaine. Telles technologies sont un vrai don pour l'humanité : nous devons donc faire en sorte que les avantages qu'elles offrent soient mis au service de tous les êtres humains et de toutes les communautés, surtout des plus nécessiteux et des plus vulnérables.

En France et en Europe, l’embryon humain est menacé par les promoteurs de la recherche sur l’embryon. Pour la France, la Fondation Jérôme Lejeune, Alliance VITA, les Associations Familiales Catholiques et le Comité Protestant Evangélique pour la Dignité humaine unissent leurs forces afin de faire signer l’Initiative Citoyenne Européenne «Un de nous » (One of us). Le pape François a rappelé cette initiative lors de la marche pour la vie à Rome le 12 mai 2013.
Toutes les informations pour signer en ligne sur http://www.undenous.fr/